Dans le paysage de L’Île-des-Sœurs depuis deux ans, la radio communautaire CIDS pourrait être appelée à prendre du galon. À l’occasion de la journée mondiale de la radio, le 13 février, son fondateur Serge Bellemare et la chroniqueuse Pascale Benmohamed font part des projets qu’il souhaite mettre en place avec les autres bénévoles.
«Je fais ça parce que ça me plaît beaucoup d’être au contact de la communauté et de découvrir de nouvelles choses. Je trouve qu’on a une belle société sur L’Île-des-Sœurs. Donc, ça vaut le coup de la mettre en valeur», soutient Mme Benmohamed.

Mise en ligne les vendredis, sa capsule «On surveille pour vous» est un tour de l’actualité en dix minutes sur les activités de La Station ou la réglementation concernant les animaux de compagnie, par exemple. Quel que soit le sujet qu’elle aborde, elle commence toujours par l’île, avant d’élargir à des sujets verdunois, montréalais, voire québécois.

Elle lancera le 16 février une chronique littérature durant laquelle elle lira, une fois par mois, différents poèmes. Elle s’efforce d’en trouver au moins deux par auteurs pour donner le meilleur aperçu possible des auteurs.

«Pour l’instant, je commence avec des textes courts et après peut-être qu’on pourra faire des histoires à suivre», envisage l’Insulaire à la retraite qui a fait deux années de bénévolat pour J’apprends avec mon enfant qui promeut notamment le plaisir de lire.

Elle aspire aussi à récolter des témoignages. «Ça peut permettre aux nouveaux arrivants de garder un souvenir en parlant de ce qu’ils ont vécu, ou aux personnes âgées de parler de périodes de leur vie dont ils voudraient se souvenir, imagine Mme Benmohamed. Je pourrais ensuite en faire un recueil ou les lire à la radio.»

Elle a elle-même écrit sa biographie ainsi que deux livres sur son enfance à Paris et sur son immigration au Québec, en 2016 et 2017.

Avenir

Depuis quelques mois, les collaborateurs sont de plus en plus nombreux. Plusieurs langues sont parlées à la radio avec Julia qui parle anglais, Andrea en espagnol et Gisèle en arabe. Par la suite, il pourrait aussi y avoir du mandarin.

Serge Bellemare souhaite être de plus en plus présent sur le terrain. Il sollicite ainsi de plus en plus les intervenants de l’île et de la terre ferme. Il aimerait notamment que les enfants, par le biais des écoles, puissent y participer en annonçant par exemple une journée portes ouvertes. «Tout le monde aura sa chance de s’exprimer. C’est facile pour moi, je connais tout le monde», assure-t-il.

Il profite du groupe public Facebook L’Île-des-Sœurs et de ses quelque 2 800 membres ainsi que de son site web Sierra pour faire la promotion de la radio communautaire, qui se retrouve aussi sur YouTube. «Tout ça, je le fais au niveau amateur, mais si je pars à un autre niveau alors il pourrait y avoir des spécialistes, annonce M. Bellemare. En attendant, la base est là et on a l’auditoire.»

À terme, l’ambition serait de disposer d’un espace au centre intergénérationnel La Station et d’être diffusé sur les ondes. Le fondateur imagine même la possibilité de créer une application mobile.

Sophie Poisson

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube